dimanche 21 février 2010

Où sont les chefs-d’œuvre du rire?

Il y a quelques temps, mon amie et blogueuse émérite Grominou m’a demandé une suggestion. Le Blogoclub, club de lecture de blogueurs, cherchait des romans sur le thème du rire, de l'humour et de la comédie. Est-ce que j’avais une idée?

Facile, ai-je pensé. Il y a des tas d’excellents romans humoristiques, comme… comme…

Euh…

Je suis resté bête devant mon clavier.

J’ajoute que cette chère Grominou est d’une intelligence acérée et qu’elle lit comme une enragée depuis l’adolescence. Qu’elle ait eut besoin d’une suggestion en dit beaucoup.

Vous, qui lisez ces lignes, vous aimez rire. Et moi aussi j’aime rire. Nous ne sommes pas seuls : tout le monde aime rire. Ça illumine la vie comme le soleil illumine les champs perlés de rosée le matin, je dirais si j’étais poète (heureusement, je ne suis pas poète). La comédie a toujours été populaire, d’Aristophane à La petite vie, en passant par Molière, Cyrano de Bergerac, Charlie Chaplin, les Monty Pytons, etc. Mais pour le roman? Oui, une librairie moyenne contient pas mal de romans humoristiques. Mais quels sont les chefs d’œuvre? Les livres qui sont de grands romans en plus de nous faire rire?

Rayon classique, il y a bien Rabelais, mais comme c’est en ancien français et que ça a été écrit il y a 500 ans, l’humour se perd un peu dans l’effort de compréhension. D’ailleurs, est-ce que l’humour vieillit bien? De ce côté, je garde un excellent souvenir de Jacques le fataliste de Diderot, qui est assez drôle et qui se lit d’autant plus facilement qu’il ne contient que des dialogues.

Le Blogoclub a finalement opté pour Maudit Karma de David Safier, dont je n’avais jamais entendu parler et qui m’intrigue depuis, et Saga de Tonino Benacquista, un livre dont j’adore la première moitié mais que je ne trouve pas particulièrement hilarant. Oui, il y a de l’humour, mais disons que ça fait sourire et non rire.

Je connais au moins un chef d’œuvre qui est très drôle : Huckleberry Finn, de Mark Twain (à ne pas confondre avec Tom Sawyer, qui est un livre pour enfant et qui ne m’a pas beaucoup intéressé comme adulte). Huckleberry Finn est à la fois très drôle et très vrai, de la grande littérature mais aussi de la littérature qui fait rire, sauf la fin qui est un peu ratée lorsque, comme par hasard, ce #$%?&* de Tom Sawyer réapparaît et vient gâcher notre plaisir. Si vous le lisez en français, faites attention à trouver le texte intégral. Paraît que les traducteurs ne se sont pas gênés pour faire des coupures dans les passages controversés. La première bonne traduction ne daterait que de quelques années.

Et c’est le moment de sortir ma citation de Mark Twain : « Un classique est un livre que tout le monde veut avoir lu mais que personne ne veut lire. » Depuis ces fortes paroles, il est lui-même devenu un classique. Bien attrapé, non? Ça lui apprendra à dire des choses comme ça.

Sinon, je n’ai pas trouvé grand-chose dans ma mémoire de lecteur. Sweet Thursday de Steinbeck est amusant, mais c’est quand même assez mineur comme truc. Dickens est bien connu pour son humour… sauf que je ne l’aime pas spécialement. Je le trouve caricatural.

Est-ce ça, le problème? Pour faire rire, les auteurs utilisent la caricature et l’exagération, ils s’éloignent de la réalité, et ce qu’ils finissent par produire paraît moins vrai et moins profond qu’un bon drame bien psychologique? Est-ce pour ça que les romans humoristiques nous semblent souvent mineurs?

Ou est-ce que j’ai simplement réussi à éviter les grands romans comiques, qui sont, euh…

Qui sont quoi, finalement?

Zut!

21 commentaires:

  1. J'ai eu à faire un article pour le journal de notre bibliothèque sur les livres qui font rires... et je dois dire que je n'ai pas trouvé grand chose non plus. Dans les grands classiques, je ne trouve pas vraiment de choses très hilarantes. On peut sourire un peu mais rien de plus. Dans les romans contemporains il y a souvent de l'humour. Plusieurs polars sont écrits avec "humour", une sorte d'humour noir: Dave Barry, François Barcelo, Christopher Moore... Sauf que l'humour demeure très relatif selon qui le lit. Moore ne me fait pas rire du tout, je le trouve vulgaire... Et je pense que l'humour vieillit assez mal. Il y a peu de livres qui m'ont fait éclater de rire... si un jour ça m'arrive, je te le dirai! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Puis-je suggérer deux titres ? «Mémoires capitales» de Groucho Marx et du même auteur, «Cris et grouchotements». Et puisque comme c'est dans l'air, j'ajouterais «Le petit Nicolas» de Sempé/Goscinny (à lire assurément, mais à voir, ça reste une autre chose...)

    RépondreSupprimer
  3. Je rougis!

    Finalement la plupart des romans suggérés étaient des romans reconnus pour être plus ou moins humoristiques, mais il n'y avait dans les choix rien qui corresponde vraiment au thème du rire (à part peut-être un recueil de nouvelles de Woody Allen). J'ai faillit suggérer un livre de Groucho Marx dont j'avais justement entendu parler chez Bob August, mais je n'étais pas sûre si la traduction était adéquate (plusieurs des participants ne lisant pas couramment l'anglais) et s'ils étaient facilement disponibles (c'est un prérequis). J'ai pensé suggérer aussi Le Bourgeois gentilhomme, mais ce n'est pas tout le monde qui aime lire du théâtre...

    On verra le résultat le 1er mars! (Encore faut-il que je mette d'ici là la main sur un des deux romans choisis!)

    Je note Huckleberry Finn; j'avoue que Tom Sawyer m'avait un peu détournée de Mark Twain (trop enfantin)!

    RépondreSupprimer
  4. Aussitôt mon texte publié, je me suis précipité à la grande bibliothèque et j'ai emprunté Maudit karma, ainsi que Prisonniers du paradis, de Arto Paasilinna, titre trouvé dans une sélection de romans humoristiques de l'Hôtel-Dieu de Dôle (!!!) (merci google). Je n'ai pas pu résister quand j'ai vu que c'était un livre finlandais avec beaucoup de personnages suédois, car la rivalité entre les deux pays est grande. Ça raconte comment les naufragés d'un accident d'avion s'organisent sur une île du Pacifique. J'ai aussi pris Malavita encore de Tonino Benacquista. Bref, j'ai de quoi lire pour un petit bout de temps.

    Je note tes titres de Groucho Marx, Bob. Et je me suis délecté moi aussi du Petit Nicolas (non, je n'ai aucune envie de voir le film).

    Grominou, le premier mars approche à une vitesse folle;-) Saga vaut la peine selon moi.

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que "La vie est ailleurs" de Kundera est un roman qui explore le rire, même si le fond est plutôt grinçant. Mais aussi, bien entendu, Don Quichotte, dont j'ai lu la première partie cet été.

    RépondreSupprimer
  6. Salut Al...
    C'est vrai, Don Quichotte. Il faudrait bien que je m'y mette moi aussi, ça fait des années que je me dis que je dois le lire. L'été prochain, peut-être???

    RépondreSupprimer
  7. Bukowski m'a toujours fait bcp rire.

    Don Quichotte: rire différent. (un grand livre qu'on doit lire)

    RépondreSupprimer
  8. J'ai eu un peu la même réaction que toi avec Bukowski en lisant Trilogie sale de La Havane (un peu du même genre). Certains passages me paraissaient tellement incroyablement grotesque que je me mettais à rire...

    Il faut définitivement que je lise Don Quichotte. Je m'étais dit la même chose lorsque ce livre était sorti premier de cette enquête sur les meilleurs livres de la littérature. Le pire est que j'en possède un exemplaire depuis l'adolescence.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai lu Trilogie sale de La Havane mais ce n'est pas Bukowski. Il s'agit plutôt de l'auteur Pedro Juan Gutiérrez.

    J'en ai parlé à deux reprises dans mon blogue:
    http://lederniermotelsurlagauche.blogspot.com/2009/06/trilogie-sale-de-la-havane.html
    http://lederniermotelsurlagauche.blogspot.com/2009/06/trilogie-sale-de-la-havane-ii.html

    Un autre qui m'a fait bcp rire - le rire cynique -, c'est John Fante. La coll. 10/18 a publié tout son oeuvre en français.

    RépondreSupprimer
  10. Don Quichotte reste un livre à part. J'ai adoré cette lecture. La bio de l'auteur mérite aussi le détour: un survivant de la bataille de Lepante et exil de sa patrie ont forgé son caractère. À mon avis, en matière de génie et d'habileté languagière, je le classerais sans hésiter dans la même catégorie que Shakespeare, même si ce genre de parallèle n'a jamais été proposé - à ma connaissance - dans les cénacles littéraires.

    RépondreSupprimer
  11. Je pourrais modestement suggérer "Les Spellman et associés" de Lisa Lutz - livre qui est dans la même veine que Malavita

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ta suggestion, Laura, et je l'ajoute à ma liste.

    Les livres à lire s'accumulent... pour mon grand plaisir!

    Pendant ce temps, je termine Prisonniers du paradis, d'Arto Paasilinna. Sachant que c'était l'histoire d'un groupe de survivants d'un crash aérien constitué surtout de bucherons finlandais et de sages-femmes suédoises, je m'attendais à quelque chose de caricatural. Finalement, c'est un livre très réaliste, même si j'ai poussé des éclats de rire à plusieurs reprises en le lisant. Le roman se lit avec plaisir et sans effort. Par contre, l'histoire est racontée rapidement, avec peu de détails, un peu comme un résumé. Je trouve que ça lui enlève de la force.

    Cette manière sommaire de raconter me rappelait un peu Le grand cahier, sauf que dans ce dernier livre, cette approche est tout à fait pertinente puisque ce récit est raconté par des enfants (et ne manque aucunement de force...)

    Ça reste un livre que j'ai aimé, et je vais sûrement lire d'autres livres de Paasilinna.

    RépondreSupprimer
  13. Trader, je suis convaincu, il faut que je lise bientôt Don Quichotte.

    Je vais ouvrir l'oeil pour John Fante (auteur que je ne connais pas)... et j'irai lire ce que tu dis de Gutiérrez sur ton blogue!

    RépondreSupprimer
  14. @ Grominou: je n'ai pu m'empêcher de remarquer que, sur l'enquête dont je parle plus haut et où Don Quichotte a fini premier, on retrouve aussi Huckleberry Finn.

    Mais tu vas me répliquer qu'on trouve aussi Fifi Brindacier et que ça ne prouve rien. Je m'incline donc. (Rien contre Fifi Brindacier, mais les auteurs qui votaient devaient choisir les dix livres les plus importants de la littérature et je me demande bien comment ils ont pu penser que Fifi Brindacier était l'un d'eux.)

    RépondreSupprimer
  15. J'aime beaucoup ce genre de listes, mais c'est sûr qu'elles sont parfois surprenantes, voire incongrues... Dans les «100 livres qui ont marqué les Français» (sondage effectué par une revue française, je ne me souviens plus laquelle), on retrouvait Le Club des cinq et même Le Petit Robert (à ne pas confondre avec Le Petit Nicolas, hahaha!)!

    Don Quichotte me fait un peu peur, je l'avoue... Bukowski aussi mais pour des raisons différentes -- c'est extrêmement cynique, non?

    John Fante est sur ma liste depuis que j'en ai entendu parler dans La Tournée d'Automne de Jacques Poulin (c'est un des auteurs favoris du personnage principal). La série de Lisa Lutz est sur ma liste aussi, il paraît que c'est très amusant!

    Ma première expérience avec Paasalina (orthographe approximatif) n'a pas été concluante... C'était Le Lièvre de Vatanen, dont j'ai trouvé la première partie très drôle et sympathique, et la deuxième complétement ratée, n'importe quoi! Cela dit, beaucoup de gens ont adoré ce roman...

    J'ai finalement trouvé Saga pour ma lecture du premier mars. Maudit Karma n'était disponible dans aucune des bibliothèques facilement accessibles de chez moi... Peut-être y a-t-il beaucoup de Blogoclubeurs montréalais?
    :-D

    RépondreSupprimer
  16. Pourquoi pas Italo Calvino, par ex. «Le Vicomte pourfendu» et «Le Baron perché» et autres du même auteur... Pour ma part je me suis vraiment bidonnée en lisant ces livres, et durant plusieurs semaines après l'avoir lu, plusieurs détails du livre sont devenus un sujet d'hilarité fort apprécié dans mon entourage !

    RépondreSupprimer
  17. Salut Vieux Chagrin...
    J'ai lu ces livres de Calvino il y a très longtemps, quand j'étais adolescent. Un peu comme pour Saga, je me souviens d'avoir souri de nombreuses fois, mais pas d'avoir ri. Chacun réagit à sa manière. Remarque que si je les relisais aujourd'hui, ma réaction serait sans doute différente puisque j'étais bien jeune à l'époque.

    Mais j'ai ri en lisant dans ton commentaire, Grominou, que "Le petit Robert" se retrouvait sur la liste des 100 livres ayant le plus marqué les Français... Un dictionnaire! Désolé d'avoir emprunté Maudit Karma avant toi;-) Mais Saga vaut la peine selon moi.

    RépondreSupprimer
  18. Oui, j'ai pris le dernier à la grande bibliothèque... J'en ai déjà lu une centaine de pages, c'est très drôle, plus que Saga. Mais Saga est un meilleur livre selon moi.

    RépondreSupprimer
  19. Non je blaguais, je ne vais jamais à la Grande Bibliothèque (à part une fois pour visiter), je passe rarement dans ce coin-là!

    J'ai presque fini Saga, tu avais raison, la première moitié est meilleure que la deuxième... Billet dans deux jours!

    Si ça te tente d'écrire un petit paragraphe sur Maudit Karma mais que tu ne veux pas le mettre sur ton blogue, tu peux être «blogueur invité» sur le mien, ça pourrait être amusant! Tu n'aurais qu'à me courieller ton texte d'ici demain soir... Juste une idée comme ça, je ne serai pas insultée si ça ne te tentes pas! ;-)

    RépondreSupprimer
  20. Pour les curieux: j'ai relevé le défi de Grominou et mon texte est ici.

    RépondreSupprimer